JUSTICE ?? (7)

Plusieurs personnes ont constaté les coups sur la tête de Yohan. Pour les uns la juge refuse de voir les témoignages écrits, mais cela ira plus loin lorsque je demanderai à la juge de tenir compte d’une fiche infirmier, cette magistrate finira par me répondre:« Qu’il est bien fait état des dires de la mère sur une fiche de soins infirmiers mais qu’il n’est pas utile à la manifestation de la vérité d’entendre cet infirmier pour savoir ce qu’il a pu constater. »
Est-ce honnête ? Est-ce juste ? Est-ce ainsi qu’un juge honore sa robe ? Est-ce ça la justice Française du XXIème siècle ? Cette magistrate croit elle réellement que c’est en refusant de savoir la vérité et en se fermant les yeux qu’elle résoudra son enquête avec justice ?
La vérité ne peut faire jour qu’en sachant tout me semble t’il ? Je ne pense pas que l’on puisse l’obtenir en faisant la sélection de ce que l’on veut savoir ou ignorer, il est vrai que je ne suis pas juge mais je doute que fermer les yeux peut amener la vérité sur quoi que ce soit !                                                 
Yohan est parti sans avoir pu être approché de tous ceux qui le souhaitaient mais de beaucoup plus de gens que ce que la justice voulait.

Pourquoi priver un jeune homme mourrant de réconfort ?  Serait ce pour éviter des témoignages ? De toute façon c’est inhumain !


 Un jour cette magistrate ira jusqu’à m’écrire :
« Que les traces éventuelles d’une bosse et de deux longues marques rouges sur le crâne de mon fils ne peuvent qu’être anciennes et en aucun cas avoir entraîné sa mort »
Qu’on le veuille ou non, elle reconnaît plus ou moins l’existence de ces coups et par là même, l’incompétence de son légiste qui ne les a pas signalées. Mais aussi qu’est ce qui peut lui permettre de les décrire si précisément ?
Je ne crois pas que qui que ce soit puisse voir à travers une tombe !                        
Donc, ou le légiste les a vues mais pas noté sur son examen post mortem qui pourtant aurait du être intègre ?
Ou la juge l’a lu dans le dossier médical de Yohan, qui j’en suis persuadée détient beaucoup de choses, mais qu’elle refuse de me le communiquer, alors que la loi Kouchner dit : « Qu’il m’appartient »                                                                                                   
Quand à l’ancienneté c’est très facile à prouver même pour moi, et neuf jours avant l’hospitalisation de mon fils, le vingt sept avril 2004, le crâne de Yohan ne portait aucune trace de coup.
Pour ce qui est de décider que ces coups n’ont pas pu entraîner la mort de Yohan, comment cette juge peut se permettre de faire cette affirmation alors que  son légiste a été incapable de voir des coups aussi proéminents donc il ne peut pas les diagnostiquer. Un médecin ne peut pas évaluer la mortalité de coups dont il n’a pas vu les énormes traces !
Mais comment cette juge peut traiter de façon aussi légère quelque chose d’aussi grave ? Il y a mort d’homme. Puis par ces allégations chercherait elle à dire que si mon fils a reçu des coups aussi grave, à ses yeux, c’est bénin ? Mais alors que veut dire juge ? Et justice ?
  
 mail: helenebourt@hotmail.fr

 

.  
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire