• Accueil
  • > Archives pour octobre 2006

Archive pour octobre 2006

Lundi 30 octobre 2006

 

Un juge d’instruction ( 14)

Samedi 28 octobre 2006

le juge d’instruction est un juge du tribunal de grande instance qui dirige les enquêtes sur les délits et les crimes ; ces enquêtes lui sont confiées, il ne peut pas se saisir lui-même ; et sa mission est d’instruire à charge et à décharge c’est à dire de recueillir les éléments en faveur de la culpabilité et de l’innocence du suspect.

Il conduit des interrogatoires et organise des confrontations, dirige les services de police au moyen de commissions rogatoires, ordonne des expertises. Il délivre des mandats d’arrêt, et à l’issue de l’instruction, renvoie une affaire devant une juridiction de jugement ou prend une ordonnance de non lieu .

Cet article est copié collé sur Internet, si la juge avait fait son travail tel que décrit dans cet article nous connaitrions les noms des assassins de mon fils, pourquoi la juge d’instruction de Toulouse ne l’a pas fait ????

Jeudi 5 octobre 2006

http://www.francetop.com »> src= »http://www.francetop.com/tilogof.gif » border=0 alt= »annuaire »>

Jeudi 5 octobre 2006

http://www.monsurf.com » title= »gratuit »>annuaire gratuit

Jeudi 5 octobre 2006

yophotobleu1.jpg C’est la dernière photo de Yohan, elle a été prise en détention à la maison d’arrêt de Foix, elle existe de pied mais la justice ne veut pas me la donner, donc je ne peux que l’imaginer. Mon fils l’insouciance de ton jeune age à disparu, ils te l’ont volé entre ses quatre murs, mais aprés tu étais le même, ils n’ont rien pu te voler de plus, jusqu’au jour ou ils ont dérobé ta vie, en traitre dans ton dos, à plusieurs et armés, toi qui a toujours été pour l’égalité et qui l’imposait chaque fois que tu pouvais avec ta force tranquille, on ne t’a pas laissé la possibilité de te défendre, on t’as lachement assassiné. Yohan, mon garçon, tu me manque à jamais, il va falloir que je m’habitue à ne plus entendre tes grands éclats de rire qui résonnent encore à mes oreilles, nous n’aurons plus jamais de discutions profondes tous les deux, et ton humour que j’aimais tant, ainsi que tes mots rassurants, plus jamais je ne les entendrai, je crois que jamais je ne m’y habituerai. Je peux t’imaginer, mais ce n’est qu’illusion, car jamais plus tu ne sera à mes côtés, pourquoi ? Ce mot à présent fait partie de moi, ta mort à laissé tellement de pourquoi ? Tes assassins jamais je ne leur pardonnerai et je les trouverai, avec ou sans la justice pourtant je préférerai qu’elle fasse son travail ! A présent tu es un ange disent certains, je ne sais pas si j’y crois, mais je sais que ce que je veux c’est que tu sois heureux!

LETTRE D’ADIEU ( 11 )

Mercredi 4 octobre 2006

Yohan m’aurait écrit une lettre avant « de faire son chantage au suicide », je vais vous dire la soit disant histoire de ce courrier… Il aurait était écrit juste avant le drame, alors premier problème il fait une page entière et il est écrit: »Je ne veux pas mourir, mais si par malheur je décéde je ne veux pas te voir pleurer « …Ce qui fait penser que ce courrier est écrit par un petit garçon éffacé, résigné, qui ne connais pas les dangers de la pendaison, et qui est capable de jouer avec sa vie, comme ça…comme il ferait autre chose… puisqu’il écrit clairement :  » Je ne veux pas mourir  » et même  » si par MALHEUR  » donc ce n’est pas une envie de partir bien au contraire…Pour qui connait Yohan un tant soit peu, l’on perçois dés le premier abord que c’est un jeune homme décidé, qui ne laisse rien au hasard, et qui n’admet pas le suicide sous quelque forme que ce soit et surtout pas la pendaison dont il connait les retombées si l’on s’en sort…Et lui, il veut se louper d’aprés ce qui est écrit…En plus Yohan n’a jamais été un gentil mouton sans réaction suivant bêtement l’instinct du moment….Cette lettre ne retrace en rien le caractère de mon fils…Mon Yo qui craint toujours de me décevoir, ou de me faire du mal, tellement que dés qu’il sait que quelque chose va me meurtrir, exemple son procés, et bien il m’écrit une lettre ou il s’appesanti sur ma douleur morale au lieu de me parler de la sienne qu’il minimise au maximum et il me demande de l’excuser du mal qu’il me fait alors que si j’avais si mal c’était à cause de l’injustice qu’on lui faisait subir, combien de fois je lui ais dit :  » Je ne souffre pas à cause de toi mais pour toi, ce qui n’a rien à voir, toi tu ne m’as jamais fait aucun mal « …Et dans le courrier d’Adieu il n’écrit pas  » excuse moi maman  » il n’y a même pas l’ombre d’un regret de ce qu’il va m’imposer, et cela ne ressemble pas à Yohan…Mais aussi il situe cette lettre dans le temps et il ne peut pas se tromper car il s’est fabriqué deux calendriers, un sportif et un normal, et dans la lettre datée de la veille du drame Yo m’écrit  » demain cela fera une semaine que je suis ici » et il me parle de son C.A.P. son rêve est toujours là, puis comme toujours il fini par des mots de réconfort………Dans la lettre d’adieu écrite le lendemain il dit  » cela fait quatre jour que je suis là « , alors que l’on m’explique? ……Car quatre jours cela fait trois jours avant le drame,… et deux jours avant qu’il écrive celle datée de la veille du drame ou il me dit: »demain cela fera une semaine … »et ou tout ses rêves sont si présents……….. …Mais le plus énorme c’est que je m’apperçois que sur cette lettre d’Adieu il y a une autre écriture que celle de mon garçon, dés que je l’ai en main je le dis à la juge, je réclame « une analyse graphologique » la magistrate refuse prétextant qu’elle est parsuadée que ce courrier ne comporte que l’écriture de mon enfant. Mais elle ne connait ni Yohan, ni son écriture, alors que moi je la connais par coeur.